logo La French Tech Rennes St MaloLe territoire de Rennes/Saint-Malo a reçu le label « Capitale French Tech » le 3 avril dernier. L’ensemble des acteurs de la communauté économique locale se réjouit de cette annonce. Quatre ans après la première labellisation, l’écosystème est parfaitement structuré pour accompagner ses pépites vers le développement et les marchés internationaux.

En novembre 2014, Rennes Saint-Malo recevait le label « French Tech » tout juste éclos. Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé du numérique et Kat Borlongan, directrice de la Mission French Tech ont annoncé le 3 avril la nouvelle labellisation de notre territoire (aux côtés de douze autres territoires), dans un contexte où La French Tech entame une 2e phase de soutien aux startups et aux scaleups et de promotion internationale de la culture « tech » à la française. « Nous sommes très heureux que le territoire ait obtenu le label ‘Capitale French Tech’, déclare Jérôme Tré-Hardy, président du Poool (association portant localement le label). De longue date, le cœur de notre territoire bat au rythme de la technologie et constitue un des écosystèmes français à très forte vitalité, particulièrement apprécié par les jeunes entreprises en développement. Cette labellisation résonne donc comme une consécration pour nous et pour l’ensemble des acteurs de notre communauté ».

Parmi les arguments qui ont pu faire la différence, il faut souligner dans la région une dynamique très forte autour de 250 startups et scaleups, la possibilité d’un parcours au sein d’un réseau dense d’accélérateurs publics et privés, un concentré de 12 champions nationaux estampillés « Pass French Tech » au fil des mois derniers, des grands groupes qui savent s’investir pour contribuer au développement rapide et efficace des startups et – un des traits de caractère majeurs du territoire – un maillage unique en France d’écoles, d’universités et de laboratoires de recherche en lien étroit avec le monde économique. « Au moment de la candidature, nous avons reçu 103 lettres de soutien d’acteurs engagés sur le territoire et les collectivités qui nous financent nous ont redit la totale confiance qu’elles avaient dans notre action, témoigne Jérôme Tré-Hardy. Je tiens aujourd’hui à les remercier personnellement pour la sincérité de leur soutien et la pérennité de leur engagement aux côtés du Poool. Nous allons pouvoir maintenant nourrir le label French Tech de toutes les actions menées localement pouvant entrer dans son champ d’action… et, réciproquement, le label nous aidera à renforcer l’impact de certaines de nos actions, tant localement qu’à l’international ! ».