©A-Lamoureux

2018 restera une année qualifiée d’atypique, en dents de scie, pour Saint-Malo: un printemps morose et contrasté, une saison estivale qui a débuté tardivement et une très bonne fin de saison qui selon les premiers chiffres tendraient à qualifier l’année de « satisfaisante » du fait de la bonne dynamique des arrivées des clientèles internationales et malgré un ralentissement de la clientèle française.

Concernant les hébergements, la destination régionale Saint-Malo Baie du Mont-Saint-Michel a enregistré presque 2 millions de nuitées hôtelières avec un taux d’occupation moyen sur l’année de 61,5%, ce qui la place en tête des 10 destinations régionales sur chaque mois de l’année, janvier excepté. Près du quart des nuitées hôtelières a donc été  réalisé au sein de la destination régionale qui voit sa fréquentation progresser de 2,2% par rapport à 2017.

Les hôtels de Saint-Malo Agglomération ont pour leur part représenté 734 000 nuitées (soit 40,4% des nuitées départementales) et affichent le meilleur taux d’occupation du département avec 74,9% (+0,2 points /2017). La part de la clientèle étrangère a été évaluée autour de 29% (en augmentation d’environ 10%) ; les Britanniques demeurant la 1ère clientèle étrangère, suivis des Allemands, des Belges et des Espagnols.

En juillet et août 2018, les établissements situés sur le périmètre de Saint-Malo Agglomération ont connu le meilleur taux d’occupation du département avec 84,7%.

Concernant l’accueil des visiteurs à l’office de tourisme intercommunal, leur fréquentation est en hausse de 6%, due à la conjonction d’un bel automne touristique, accentué par l’effet Route du Rhum. Ainsi, plus de 550 000 personnes ont franchi les portes des 4 lieux d’accueil (Saint-Malo, Cancale, Saint-Suliac, Saint-Coulomb).