Les aides financières de Saint-Malo Agglo’

Saint-Malo Agglomération peut accorder une aide financière à votre projet de recherche. L’Agglo prévoit notamment :

Les laboratoires de recherche du Pays de Saint-Malo

  • Groupe de recherche en Génie Civil : Etude des transferts thermiques et amélioration des performances des échangeurs de chaleur : convection mixte, nano-fluides, instabilité ;
  • Laboratoire Traitement du Signal et de l’Image (LTSI) : Traitement du signal, imagerie intelligente – segmentation vectorielle des signaux épileptiques et cardio-vasculaires ;
  • Laboratoire Information Coordination Incitations (ICI) : Science de gestion et en Sciences économiques ;
  • Institut de l’Ouest : Droit et Europe (IODE) : Approches transversales sur le droit européen, le droit privé et l’histoire du droit ;
  • CRESCO : Centre de Recherche et d’Enseignement sur les Systèmes Côtiers : Surveillance et collecte des données sur la qualité du milieu marin littoral et sur ses utilisations : avis, expertises, aides à la décision ;
  • Station Marine de Dinard : Etude du « benthos » littoral (flore et faune vivant sur les fonds) ;
  • Laboratoire de géomorphologie et environnement littoral : Compréhension du dysfonctionnement des littoraux (dynamique sédimentaire, littoral…).

Les projets de recherche labellisés et soutenus par Saint-Malo Agglomération

Les projets labellisés par le pôle Mer Bretagne Atlantique

pm-bretagne-log-rvbLe pôle de compétitivité Mer Bretagne est l’un des 4 pôles de compétitivité labellisés en Bretagne.

Les thématiques des projets du Pôle Mer Bretagne couvrent :

– la sécurité et la sûreté maritime ;

– les technologies sous-marines ;

– l’ingénierie, la réparation et la maintenance navale, civile et militaire ;

– les ressources énergétiques marines, fossiles et renouvelables ;

– les biotechnologies ;

– la pêche et l’aquaculture ;

– l’environnement et le génie côtier.

Plusieurs projets de recherche labellisés concernent des acteurs malouins :

Aquactifs – C Weed Aquaculture –  Qui cultive des algues génétiquement identifiées pour leur efficacité et leur innocuité cosmétique.
Azostimer – Timac Agro – Qui optimise l’efficacité des engrais à base d’algues pour aider les cultures à mieux absorber l’azote.

Grand Largue – Alunox – Qui développe une propulsion mixte voile-moteur pour les navires de pêche et cabotage.

Girac – Ville de Saint-Malo – Qui optimise en temps réel, et notamment en fonction des prévisions météo, la gestion des installations d’assainissement.

Helios – Timac Agro – Qui développe de nouveaux bioactifs d’origine marine inhibant le développement des orobanches sur les cultures agricoles.

Optipêche – Morgère – Qui optimise les techniques de chalutage avec des technologies de détection.

Peptisan – Kélia – Qui identifie des molécules bioactives à usages thérapeutiques à partir d’organes de la roussette.

Poly Mer – CI – Qui développe des polymères d’origine marine pour des applications en cosmétique et chimie de spécialité.

Sealacian – C.Ris Pharma – Qui identifie de nouveaux peptides bioactifs sur les poissons sealacians.

Ulvans – Morgere – Qui crée une filière de valorisation des ulves (algues vertes) pour la nutrition et la santé animale.

Tous les projets de recherche labellisés sur le site du pôle Mer Bretagne Atlantique

Le pôle Mer Bretagne Atlantique

Les projets de recherche labellisés par le pôle Valorial

Saint-Malo Agglo soutient également les projets labellisés par Valorial, l’un des 4 pôles de compétitivité labellisé en Bretagne.

Dédié à l’industrie agro-alimentaire, le Pôle Valorial vise la production des « aliments de demain » capables de relever le défi de la compétitivité mondiale en plaçant le marché et le consommateur au cœur de sa problématique.

Plusieurs projets de recherche labellisés concernent des acteurs malouins : 

Défi STIM – Goëmar – Qui optimise et favorise l’utilisation d’alternatifs aux pesticides tels que les Stimulateurs de défense Naturelles en réponse au Plan Ecophyto 2018.

Innovargalgue – Goëmar – Qui avance dans le développement de produits non toxiques pour la protection des cultures, issus de combinaisons de matières naturelles d’origine minérale et marine.

Nutrapep – Compagnie des pêches – Qui développe des ingrédients actifs marins pour le marché des nutraceutiques, et plus particulièrement celui des compléments alimentaires.

Opticrep – Qui optimise un procédé de production de crépidules pour le développement de produits de consommation humaine.

Phytomarc – Goëmar – Qui met au point des extraits végétaux naturels pour protéger les plantes contre des agressions parasitaires et des stress environnementaux par la valorisation des sous-produits issus de la distillerie de marc de raisin.

Utabe – Timac Agro – Qui propose une alternative aux traitements antibiotiques pour les volatiles, poules et ruminants par une amélioration de l’alimentation animale.

Tous les projets de recherche labellisés sur le site du pôle Valorial

Le Pôle Valorial

Les acteurs de la recherche

La recherche publique

En matière de recherche, de nombreux acteurs publics et privés sont implantés majoritairement à Saint-Malo et Dinard.

A Saint-Malo :

L’IUT de Saint-Malo concentre seize enseignants-chercheurs (dont un ayant une HDR) exerçant la totalité de leur service d’enseignement à l’IUT.
Seuls sept d’entre eux sont officiellement rattachés à un laboratoire universitaire.

Quatre laboratoires de recherche universitaires sont présents à Saint-Malo :

  • Laboratoire de Génie Civil et Génie Mécanique (EA 3913 – INSA Rennes / Université Rennes 1) ;
  • Laboratoire du Traitement du Signal et de l’Image (UMR 1099 – INSERM / Université Rennes 1) ;
  • Laboratoire Information Coordination Incitations (EA 2652 – UBO / Télécom Bretagne) ;
  • Institut de l’Ouest : Droit et Europe (UMR 6262 – CNRS / Université Rennes 1).

Avec 4 axes de recherche :

– La santé ;
– Les technologies de l’information et de la Communication (TIC) ;
– L’énergie ;
– Les sciences économiques – sciences de gestion – sciences juridiques.

Toujours à Saint-Malo, le Centre Hospitalier a créé en 2010 un centre de recherche clinique qui se situe dans une phase de développement.
Composée de deux médecins référents et d’un technicien de recherche, l’unité de recherche clinique est coordonnée par une chargée de mission. Elle mène ainsi de nombreux essais cliniques pour des CHU, centre hospitalier, fédérations ou réseaux d’investigateurs, centres sur le cancer, ou encore pour l’industrie pharmaceutique.

A Dinard :

  • Le Muséum National d’Histoire Naturelle. Mission : la recherche en biologie marine et en environnement côtier (étude du fonctionnement des écosystèmes côtiers).
  • Le Laboratoire Environnement et Ressources Bretagne Nord de l’Ifremer (LER-BN) est l’un des neuf Laboratoires Environnement Ressources (LER) de l’IFREMER en France. Missions : observation du littoral (mesure et surveillance), suivi de la qualité des produits de l’aquaculture, expertise vis-à-vis des décideurs locaux.
  • Le Laboratoire de Géomorphologie et Environnement Littoral de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, fait partie du Pôle de Recherche pour l’Organisation et la Diffusion de l’Information Géographique. Mission : recherche sur l’érosion des côtes tout au long de la Manche, ainsi que sur les littoraux coralliens en milieu tropical.
  • Le Campus d’Excellence Sportive de Dinard qui depuis 2015 a également une mission de recherche. Missions : rôle d’interface entre les structures sportives et les laboratoires pour la mise en place des projets de recherche et diffusion de ces travaux au travers de l’organisation d’événements thématiques notamment.

A Dinan :

En matière de transfert de technologies, Dinan accueille un centre technique. Créé en 1994 à l’initiative de la Communauté de Communes de Dinan et du Lycée la Fontaine des Eaux, le Pôle Cristal est doté de trois ingénieurs, deux techniciens et une assistante de direction. Il a été labellisé « Centre de Ressources Technologiques » en 2011 par le Ministère de la Recherche. Spécialisé dans les techniques du froid et du conditionnement d’air, il intervient sur 3 secteurs d’activité spécifiques : bâtiment, productions agricoles et industries agro-alimentaires.

Nom du fichier :DSC_0024.JPG Taille du fichier :2.3MB (2436995 octets) Date :8 nov 2005 17:04:02 Taille de l'image :3008 x 1960 RŽsolution :300 x 300 ppp Nombre de bits :8 bits/canal Attribut de Protection :DŽsactivŽ ID de l'appareil :N/A Appareil :NIKON D1X Mode de qualitŽ :N/A Mode de mesure :Multizones Mode d'exposition :Manuel Speedlight :DŽsactivŽ Distance focale :24.0 mm Vitesse d'obturation :1/60 secondes Ouverture :F7.1 Correction d'exposition :0.0 EV Balance des blancs :N/A Objectif :N/A Mode synchro-flash :N/A DiffŽrence d'exposition :N/A Programme dŽcalable :N/A SensibilitŽ :N/A Renforcement de la nettetŽ :N/A Type d'image :Couleur Mode couleur :N/A Saturation :N/A Contr™le Saturation :N/A Compensation des tons :N/A Latitude (GPS) :N/A Longitude (GPS) :N/A Altitude (GPS) :N/A

La Recherche privée

Au-delà des acteurs publics précités, la recherche privée est particulièrement riche sur le territoire.

Elle est conduite par des centres R&D de grands groupes industriels et de PME, ainsi que par de nouvelles startups.

Les principales thématiques développées concernent avant tout la valorisation des ressources marines, et dans une moindre mesure les activités numériques et digitales.